14.11.2016
Définir la valeur des forêts, un élément clé pour atteindre les objectifs de Paris
  • Le financement lié au climat et l’action du secteur privé peuvent se débloquer si l’on réussit à s’accorder sur la façon de quantifier la valeur des bénéfices économiques fournis par la nature – le « capital naturel » des écosystèmes.
  • L'Approche Haut Stock de Carbone (approche HCS) considère les réserves de carbone et la biodiversité des forêts comme une forme de capital naturel – liant la protection des forêts aux objectifs carbone définis par l’Accord de Paris et son financement – et levant ainsi le voile sur ce lien jusqu’alors inconnu des investisseurs.
 

Marrakech, le 17 novembre 2016 : Protéger les forêts tropicales mondiales tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre nécessite une nouvelle approche valorisant les bénéfices économiques prodigués par la nature. Cette approche est l’une des étapes essentielles permettant de traduire l'Accord de Paris sur le changement climatique en actions concrètes. Pour atteindre cet objectif, l’Approche HCS doit jouer un rôle plus important dans le développement des opportunités de financement pour le climat, en mettant en évidence la valeur économique des forêts et en liant ces opportunités aux objectifs carbone et à ceux du financement pour le climat, a proposé Aida Greenbury, Directrice générale du Développement durable du Groupe Asia Pulp & Paper et Co-présidente du groupe de pilotage de l’approche HCS, lors d'un événement organisé par le groupe de pilotage HCS durant la COP22 au Maroc.

L’approche HCS est une méthode d'évaluation des paysages naturels distinguant les zones forestières protégées des territoires dégradés. Il s'agit essentiellement d'une norme commune utilisée pour définir les forêts en mesurant le carbone et la biodiversité qui s'y trouvent. Cela permet de calculer la valeur générée par la protection des paysages forestiers naturels et permet ainsi aux investisseurs de comprendre l’impact de leur contribution dans la réalisation des objectifs liés au  changement climatique. L'approche HCS devenant de plus en plus une norme commune et admise par tous, il est temps de l'utiliser comme un outil permettant d’atteindre les objectifs de l'Accord de Paris.

Les bénéfices économiques que procure l'environnement naturel à l'économie mondiale sont d’au moins 125 billions de dollars par an[1] ; associés au coût économique de l'inaction, inscrit à l'ordre du jour de la COP22, ils poussent à une approche plus systématique de la valorisation des biens et services fournis par les écosystèmes et sur lesquels s’appuient les communautés et les entreprises.

Cela permettra non seulement aux investisseurs de mieux déterminer la valeur de leurs investissements mais aussi de comprendre les risques et les profits de ces investissements lorsqu'ils décideront de la meilleure façon d’utiliser leurs ressources. Mettre une valeur économique sur les paysages naturels rend leur valeur pertinente au regard des objectifs de l'Accord de Paris et du financement lié au climat.

Aida Greenbury, Directrice générale du Développement durable du groupe Asie Pulp & Paper (APP) et Co-présidente du groupe de pilotage de l'Approche HCS a déclaré :

 « Il est temps que nous reconnaissions le fait que  lutter efficacement contre le changement climatique revient à parler un langage similaire à celui du monde de la finance et des affaires. Cela permettra aux entreprises de bien comprendre les décisions de développement et leurs impacts, aux investisseurs de mieux comprendre les risques et ainsi trouver un juste équilibre entre développement économique et conservation. »

Les approches calculant et démontrant la valeur du capital naturel, telles que l'utilisation de l'approche HCS et les évaluations des Hautes Valeurs de Conservation (HCV), ont permis à APP de quantifier objectivement et de démontrer la valeur économique que représentent les forêts pour maintenir et améliorer la productivité des plantations de pulpes de bois dans la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise, ce qui a été intégré dans les Plans intégrés d'aménagement forestier durable d’APP.

 « L’Approche HCS n'est pas seulement essentielle pour les politiques de conservation forestière novatrices mais elle est également un élément important pour démontrer la valeur du capital naturel présent dans les régions tropicales. Nous allons nous concentrer durant la COP 22 sur la manière dont l’Approche HCS pourrait aider les investisseurs à quantifier de façon précise la valeur économique des forêts. Ainsi, des approches scientifiques permettront de transformer l'engagement en actions, en liant les objectifs tels que la lutte contre les émissions à des mesures concrètes ici, il s’agit du financement de la protection des forêts tropicales ».

 « Assigner une valeur financière au capital naturel permet de faire coïncider les objectifs de lutte contre le changement climatique et son financement par le biais d’actions concrètes sur le terrain. Il s’agit du chaînon manquant. Toutes les entreprises ne comprennent pas entièrement leur dépendance vis-à-vis des ressources naturelles et le potentiel de risque ou de rendement que représente le changement climatique. Dans le même temps, éviter les pires impacts du changement climatique signifie que nous devons accroître l'engagement des entreprises pour cette cause. Parler leur langage et leur expliquer les conséquences économiques du changement climatique sur les résultats est une des façons d’y parvenir » a conclu Madame Greenbury.

APP a participé à plusieurs événements lors de la conférence COP22 notamment le Global Landscapes Forum le 16 novembre 2016.

[1] Voir le document WWF “Why it’s important that we value nature” -

Download this Press Release in other languages:
voir toutes les videos ...
voir toutes les images ...
Tweets récents
Follow @AsiaPulpPaper